Pays de la Loire
Sélectionnez une page

Le Japon a été touché vendredi 11 mars 2011 par un très violent séisme suivi d’un tsunami.

La localisation du séisme :

Source : Le Monde.

Des photos impressionnantes sur le site boston.com

Une video sur Youtube présente la vague géante du tsunami

La centrale nucléaire de Fukushima daiichiban shiryokuhatsu densho qui est l’une des 25 plus grandes centrales nucléaires au monde est en difficulté.

“Le réacteur de Fukushima est dit à eau bouillante (REB). Contrairement aux réacteurs français, à eau sous pression (REP), il n’y a pas d’échange thermique entre un circuit primaire en eau liquide et un circuit secondaire en eau vapeur, ce qui est un gage de simplicité. En cas d’accident de perte de réfrigérant (perte d’eau primaire), il est nécessaire, dans ces deux types de réacteurs à eau, d’injecter de l’eau dans la cuve pour assurer le maintien sous eau du combustible de façon à prévenir sa dégradation pouvant aller jusqu’à sa fusion.

“C’est ce mécanisme qui a été mis en défaut par le séisme, puis le tsunami”, expliquait Thierry Charles, directeur de la sûreté des usines nucléaires à l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), samedi 12 mars à 9 heures du matin. Le tremblement de terre a entraîné la mise à l’arrêt automatique du réacteur, dont le coeur doit cependant continuer à être refroidi. Mais le tsunami a partiellement noyé le site, mettant hors d’usage les groupes d’alimentation électrique diesel qui sont censés prendre le relais. “C’est pourquoi, hier (vendredi 11 mars), l’exploitant a fait venir des groupes diesel externes”, précisait-il.”

Source : le Monde édition du 13 mars.

Wikipedia apparait très réactif sur un sujet qui mobilise tous les militants anti nucléaires sur internet. Consultez http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_nucl%C3%A9aire_de_Fukushima_Daiichi

Pour ceux qui lisent le japonais, le site internet de l’entreprise gérante de cette centrale nucléaire : Tepco

Quelques liens intéressants à suivre :
Le site de la NHK, service audiovisuel public au Japon propose en français quelques informations puisées aux meilleures sources.
J’aime aussi la mise en perspective de l’événement sur le site du New York Times riche d’informations multimédias.

Enfin le Sertit de Strasbourg permet de voir les dégats à partir de la télédétection satellitaire.

Pour comprendre les enjeux de l’accident nucléaire de la centrale de Fukushima, rien de tel qu’une animation 3D comme celle disponible sur le site du New York Times

http://www.nytimes.com/interactive/2011/03/12/world/asia/the-explosion-at-the-japanese-reactor.html

Sur le même site une estimation des ravages causés par le tsunami :
http://www.nytimes.com/packages/flash/newsgraphics/2011/0311-japan-earthquake-map/index.html

Google earth permet de visualiser les premières photos satellites prises par Geoeye : http://mw1.google.com/crisisresponse/2011/japan_earthquake_2011/earthquake/google/Japan_earthquake2011_nl.kml

JP