Pays de la Loire
Sélectionnez une page

Le combat contre tous les racismes et tous les antisémitismes […] est une lutte de longue haleine. Il exige de déconstruire des schèmes sédimentés depuis des siècles, ce qui suppose un patient travail de critique et d’éducation“. Jacob Rogozinski, philosophe.

Tous les élèves de terminales ont participé à une sortie pédagogique au Camp des Milles d’Aix en Provence le 15 décembre 2018.  C’est à la fois un musée qui rappelle la chronologie de la montée du nazisme et ses effets sur l’Europe et un lieu de mémoire au travers de la visite des lieux d’internement. Chaque visite se termine par un atelier réflexif pour comprendre comment des fonctionnements humains peuvent aboutir à des génocides.
Les élèves de terminales ES L ont également participé aux ateliers de la Shoah le 21 novembre sur le thème “Déconstruire les préjugés racistes “.

Quelques avis d’élèves :

Jérémy   — J’ai apprécié la visite au camp de Milles. Il s’agissait pour moi de ma première découverte d’un camp de transit et plus généralement d’un camp réservé aux discriminés de régime totalitaire. J’ai trouvé cette ancienne usine très bien réaménagée en un lieu de mémoire mais je trouve tout de même dommage que notre guide ne nous ait pas laissé du temps pour nous balader plus librement dans certains endroits. En effet, la première salle qui répertorie dix événements majeurs du début du XXe siècle n’a été traitée que partiellement par la guide de notre groupe et j’aurais aimé en découvrir davantage par moi-même.

Lorsque nous avons découverts les anciens fours où les déportés dormaient j’ai pu réalisé à quel point il était important pour nous et pour d’autres élèves de faire ce séjour de devoir de mémoire. J’ai beaucoup apprécié l’activité proposée sur le film “La Vague”, je le trouvais plus intuitif et peut-être plus enrichissant que notre atelier à Ambroise Paré qui semblait franchement répétitif.

Je m’attendais à un travail plus axé sur le racisme dans nos sociétés actuelles concernant notre matinée de mercredi.

SAMY – La visite du camp des milles fut très enrichissante sur le  plan culturel. En effet cette visite ma personnellement marqué, notamment lors de l’immersion dans les bâtiments insalubres qui habritaient les anciens détenus du camps. Cela ma permis de mieux me rendre compte de la gravité de l’injustice sociale qui fut extrêmement prégnante au cours de la seconde guerre mondiale.
D’autre part, notre guide était des plus intéressant et n’a pas négligé le partage de ses connaissances historiques sur le sujet de la déportation juive et de l’internement des individus au sein du camp.
J’ai notamment apprécié l’explication du processus de montée des idées racistes qui ma permis de mieux considérer les causes qui engendre ce genre d’ignominie et, en parallèle, d’adopter des mesures préventives à l’encontre de mon entourage si besoin.

Léa
 Le voyage à Marseille m’a énormément plu. En effet, la visite au camp des Miles m’a captivé et m’a permis de remobiliser les connaissances vu en cours sur les historiens et les mémoires ainsi que les connaissances sur le seconde Guerre Mondiale. De plus, le guide nous permettait de ne pas nous “ennuyer” par des questions. Et enfin le fait qu’on soit dans un camp qui a servi pendant la Seconde Guerre Mondiale peut nous apporter des connaissance en plus pour le bac ce qui n’est pas négligeant.  

Maxime
La visite du camp des Milles à Marseille fut très enrichissante et instructive notamment sur le plan culturel et historique. En effet, lors de celle-ci j’ai pu mettre en parallèle ce que j’avais appris en cours sur les mémoires de la Seconde Guerre mondiale et ce que notre guide nous a apporter comme explications tout au long de la visite. Durant cette dernière, j’ai également particulièrement apprécié la deuxième partie dlvisite où les guides insistaient sur les causes et les circonstanceprécises et propreaux génocidesDe faitla réflexion était dynamique et interactive avec des explications et exemples simples à assimiler mais restant cependant très pertinents et constructifs. Les guides nous on ainsi partagé leurs savoirs et leurs passions de l’histoire, j’ai ainsi énormément apprécier leurs dynamismes. Le fait de sentir que les guides étaient réellement passionnés par ce qu’ils faisaient a permis de mieux se plonger dans l’histoire et l’atmosphère qu’il pouvait y régnait à l’époque au sein du camp. Je pense que ce site de transit nous permet de ne pas oublier les horreurs dont l’être humain a pu faire preuve mais qu’il souhaite majoritairement nous apporter des connaissances sur la montée des idées racistes et génocidaires afin de mieux les flairés, ainsi les dépister et d’résister assidûment. D’autant plus que cette réflexion se prêtau contexte actuel où les partis nationalisteet populistes se développent sur la colère des individus envers le système. En témoigne notamment en ce moment les gilets jaunes ou encore la montée des partis d’extrême droite qui ne cessent de grimper dans les sondages à l’instar du FN en France ou en Allemagne ou encore au Brésil avec l’élection il y a peu dans laquelle on a pu assisté à une ascension du député d’extrême droite Jair Bolsonaro  

Photographie de la façade du camp des Milles

Façade du camp des Milles, ancienne briqueterie

Source : http://www.campdesmilles.org/